Coup d’arrêt attendu.

MONACO 84-95 DIJON

Monaco n’est pas invincible. Malgré ce que certains supporters ont pu laisser entendre sur Facebook avant le match, la Roca Team n’est pas invincible en ProA. Faute à des rotations plus erratiques imposées par les mises au repos des uns et des autres (hier soir, Loyd et Moerman), faute aussi à un calendrier de dingue qui rend les jambes plus lourdes et l’intensité moins élevée, surtout en défense. Faute enfin à des adversaires toujours ultras motivés, comme ces Dijonnais, équipes à qui il ne faut jamais rien promettre.

Dès le début de la rencontre, on comprend que la soirée va être longue. Les Monégasques perdent beaucoup de ballons, et sont sanctionnés en direct derrière l’arc, par l’inénarrable Holston, et un MacDuffy ultramotivé. Motiejunas et Donta Hall tentent de porter l’équipe, mais la défense est en mode portes ouvertes, ce qui ne plait pas des masses à l’entraineur, avec déjà un temps mort fumant (20-26).
Mais comme à chaque rencontre, un Monégasque sort du lot pour remettre l’équipe dans le droit chemin. Cette fois-ci c’est Yakuba Ouattara, ovationné par le public, qui à coups de gros shoots, ramène les Monégasques à égalités à la mi-temps (47-47).
Le QT3 sera malheureusement celui des vieux démons. Les Monégasques sont restés aux vestiaires, et les Dijonnais passent un run d’entrée qui fait très mal. Ouattara ressort sa cape de super héros, et après un énorme dunk sur la truffe de Ware, porte la Roca Team à une possession. Mais à sa sortie, Dijon reprend de l’avance (60-67).
En mode Yvette Horner, la Roca Team fera l’accordéon derrière Dijon tout le QT4. Les gros shoots (Okobo, James…) seront annihilés par une défense absolument pas concernée, qui fera sauter de rage Maitre Sasa sur son banc. Les Monégasques abdiquent, et Dijon s’envole (84-95).

Les stats du match (by ProBallers)

Le MVP

Mike James : La plèbe aurait certainement voulu souligner le gros match de Yakuba Ouattara, avec 20 points, un gros dunk et des gros shoots. Mais avec 20 points, 10 passes décisives, 3 rebonds, et une seule balle perdue, « Miracle Mike » a encore pondu une perf de MVP. Et ce malgré une adresse un tantinet suspecte.

Le coaching

Une récurrence lors des dernières défaites (saison précédente y comprise) : Sasa fait très peu tourner quand son équipe est dernière. En QT4, il a attendu qu’il ne reste que 3 minutes pour faire son premier changement, alors que le 5 James-Okobo-Diallo-Brown-Hall se cassait les dents pour passer devant. Et pourtant, on avait sur le banc Motiejunas (7 pts, 3rbs en 6 min…), ou Yakuba Ouattara (20 pts, chaud comme un four à socca). À vérifier quand même lors des matchs victorieux, si ce n’est pas une récurrence globale du money time..

On a vu

  • 19 passes décisives pour 10 balles perdues : le ratio est toujours positif, ce qui montre bien que le problème ce soir n’était pas dans la production offensive, mais dans le manque de jus et d’intensité en défense.
  • 47% à 2pts pour la Roca Team, contre 76%  pour Dijon, avec le même nombre de shoots tenté par les deux équipes. Alors Dijon super adroit, ou Monaco extrêmement permissif ? Ou les deux ?
  • Un seul joueur est en positif au +/- : John Brown (mais avec des stats indigentes). Les autres sont tous en négatif, le pire étant Donta Hall (-14). Rien n’allait, chez personne…

La question

La mise au repos de certains joueurs clés (Loyd et Moerman, voire Motiejunas vu son faible temps de jeu) a obligé Sasa à revoir ses rotations. Yakuba Ouattara en a clairement bénéficié, tout en étant ultrarentable (22 min), contrairement à Blossomgame, toujours très en dedans, malgré une volonté évidente. Malheureusement, il n’a jamais trouvé la bonne formule pour donner le coup de reins pour passer devant. Et vu la faillite collective globale, est-ce que Gandalf le gris aurait fait mieux pour gagner cette rencontre ?

La suite

Un peu de repos, mais pas trop, avant de se rendre vendredi à Valence.

Une réflexion au sujet de « Coup d’arrêt attendu. »

  1. encore une fois la rotation de l’effectif reste un mystere, strazel et makoundou qui ne jouent pas ou tres peu en EL, ne sont pas restes tres longtemps sur le terrain..que les titulaires se reposent du match de vendredi c’est normal, mais si les remplacants ne remplacent pas….l’absence de loyd qui est l’homme en forme du moment a clairement reduit les chances de marquer, et Blossomgame n’a pas le rendement attendu ou espere…le manque de jeu collectif par moment a fini par achever nos chances de victoire….
    une defaite a l’exterieur est normale, mais dur a avaler a domicile…

Laisser un commentaire