Une première, comme au bon vieux temps !

Nanterre 75-78 Monaco

On n’attendait pas grand-chose de ce premier match de la saison, si ce n’est le doux plaisir de revoir nos joueurs dans un match officiel. Et pourtant, on a été gâté, avec une victoire, du courage, de bonnes séquences, et cette petite « spécial touch » qui fait le sel de la Roca Team depuis l’an dernier, cette capacité à ne gagner les matchs que sur les ultimes possessions. Pas top pour le cardio, mais ne chipotons pas : la saison est enfin lancée !

Début de match très timide des Monégasques, qui font open-bar en défense, et qui piétinent pas mal en attaque. La gonfle circule, on voit quelques bonnes séquences, mais pas souvent récompensées par une adresse restée aux vestiaires. En face, ça galope sévère, et ça rentre tout, même la lumière éteinte (26-18)
Les entrées de Ouattara et de Strazel vont donner le ton en défense dès le début du QT. C’est un mur infranchissable auquel se heurtent les Nanterriens, et en quelques minutes, un 10-2 permet aux Monégasques de recoller. Ensuite, toujours de la grosse défense, et même si l’adresse n’est pas là, comme les locaux ont du mal à scorer, Monaco se détache… Avant que les rotations en fin de QT rouvrent les portes du saloon, et Nanterre recolle juste avant la mi-temps (40-42).
La seconde mi-temps sera une accumulation d’un revival de l’an dernier. Déjà, on commence la seconde mi-temps en dansant avec nos vieux démons, et Nanterre va prendre un écart de 2-3 possessions, qu’ils vont garder pendant un long moment. Les Monégasques insistent à l’intérieur, mais l’adresse est encore restée aux vestiaires. (64-59)
Ensuite, dans le moneytime, on va d’abord s’accrocher autant de boulet que de lancers francs ratés. James nous maintien en vie à coup de banderilles dont il a le secret, avant de sortir les barbelés, et de recoller au score grâce à des séquences à l’énergie, notamment celle d’Alpha Diallo, qui va faire une moisson aux rebonds offensifs assez incroyable. Son and-one nous fait passer devant, puis Moerman scelle le score avec un lancer. (75-78)

Les stats du match (by ProBallers)

On a vu

  • Quelques belles séquences collectives, des pick n’roll joués pour créer du décalage collectif, et non uniquement pour provoquer un miss-match, et surtout un ratio de 19 passes décisives, pour seulement 4 ballons perdus.
  • Beaucoup trop de lancers francs laissés en route. Le 14/24 est désastreux, et dangereux quand on jouera une plus forte adversité.
  • Tous les joueurs sur la feuille de match ont joué, et tous ont scoré. Chacun apportant sa pierre à l’édifice. Et ça, c’est ultrapositif !

Le MVP

Adrien Moerman : le capitaine a mis le navire dans le droit chemin. 14 points, 10 rebonds, c’est un premier double-double dans la musette. Avec 18 d’évaluation, et surtout un 18 au +/-, ça marque un apport super important pour son équipe. Et ce malgré ce dernier lancer franc manqué, qui aurait pu laisser des traces.

La suite

Mardi 27, la Roca Team sera en déplacement à Nancy pour le second match de la saison. Encore un match compliqué dans l’antre d’un promu historique.

Laisser un commentaire