Une balade Hapoel, et puis s’en va…

MONACO 95-96 Hapoel Tel Aviv

Un air de déjà vu, comme si la coupure n’avait pas entaché le rythme de la saison dernière. Premier match, première prolongation, premier buzzer beater raté dans les mains de James, et premières interrogations… Mais ça, c’est en fait uniquement pour la forme. En matière de fond, après une semaine d’entrainement collectif, face à une équipe plus rodée, et sur un terrain à la limite du praticable, il n’y a AUCUNE conclusion à tirer, sauf qu’il reste encore du travail à faire avant le début de saison.

Le premier 5 de la saison part avec des valeurs sûres : 4 titulaires de l’an dernier, James, Diallo, Ouattara et Motiejunas, et John Brown en lieu et place de Will Thomas au poste 4. D’ailleurs, le chevelu à lunettes, nettement plus vif et incisif que son prédécesseur au poste, va rapidement se montrer disponible et très utile, en défense surtout, mais aussi aussi en attaque, même si son shoot semble moins fiable que l’ex MVP de la finale d’Eurocup. Comme un symbole, c’est Mike James qui ouvre le score de la rencontre, sur un drive bien exécuté. Diallo, puis Yakuba Ouattara rajoutent leurs petits dunks en transition. Mais les monégasques, parfois trop appliqué à aller au bout des systèmes, perdent des ballons, commettent des maladresses, et le score est serré au buzzer (17-15).
Changement total de 5 pour maître Sasa, avec Strazel, Loyd, Blosomgame, Moerman et Hall. Le jeu est orienté différemment, mais avec Loyd qui a du mal à trouver la mire, la Roca Team ne créé pas vraiment l’écart, même si un dernier 5 un peu plus mixé en fin de mi-temps, avec le retour de James, clos la mi-temps à +4 (42-38)
Au retour des vestiaires, le parquet, déjà très glissant, devient de moins en moins praticable. L’intensité baisse, notamment en défense, ce qui offre nombre de shoot ouvert derrière l’arc aux joueurs de l’Hapoel, qui restent en vie grâce à cela. Une grosse frayeur d’Adrien Moerman, qui va glisser, se tenir le genou, pour finir par quitter la rencontre, va définitivement freiner les ardeurs monégasques. Le scoring est déposé dans les mains de Jordan Loyd, qui s’est remis à l’endroit, puis à Mike James, pour rester devant. Malheureusement cela ne sera pas suffisant, et après une dernière minute chaotique, on file en prolongation. (87-87)
Plus de jus après une semaine de reprise très chargée, les monégasques restent devant grâce aux lancers francs. Mais un dernier shoot assassin de Munford, suivi d’un buzzer discutable de Mike James, et la Roca Team s’incline. (95-96)

Les chiffres à retenir : 

📶 18, comme le nombre de passes décisives pour ce premier match. Que ça reste notre moyenne basse de la saison, et ça sera trop.

📶 29/40 aux lancers francs, ça fait pas rêver, mais quand on connait les difficultés de l’an dernier, là encore, si c’est notre moyenne basse cette saison, je prend.

📶 22 points de James, qui a désormais toutes les clés, désigné officiellement comme l’unique chef de file d’une meute de haut niveau.

La question :

9 secondes à jouer. +1 pour l’adversaire, qui est dans la pénalité. Pourquoi Mike James a-t-il tenté un shoot casse-croute à 8m du cercle, alors que l’option drive + recherche de la faute semblait avoir un % de réussite quand même sacrément plus élevé ? L’an dernier, c’était déjà un peu le même « problème »… Manque de lucidité ?

Top / Flops :

💚 Les joueurs : Pour un premier match de reprise, après une semaine qui a dû être ultra chargée en volume d’entrainement physique et tactique, face à une belle petite équipe d’Eurocup les monégasques ont été quand même devant quasiment tout le match, appliqué une bonne partie du temps, cherchant collectif, parfois trop. Vivement la suite.

🛑 Le parquet : Pas vraiment concevable de jouer sur une telle patinoire… Glissades sur glissades, certaines pouvant être ultra dangereuses pour des organismes sous tension après une semaine ultra chargée. Ca plus la prolongation, on comprend pourquoi la Roca Team a refusé de jouer le match de classement ce jour, pour se concentrer sur la suite en Allemagne la semaine prochaine.

La suite :

Mercredi 7 septembre prochain, duel d’Euroleague en Allemagne, contre le Bayern de Munich.

Laisser un commentaire