Jusque là, ça va…

ASVEL 91-54 MONACO

Ce soir, je vais faire comme les joueurs monégasques : assurer le minimum syndical. Oui parce qu’au final, à quoi bon parler d’effort collectif, de respect du maillot, d’envie, de combat, d’attitude, de coaching minimaliste incapable de réagir, ou que sais-je… Cela ne servira à rien. Nos joueurs sont déjà passé à autre chose. Le seul constat à faire sur ce match, c’est qu’on rentre à la maison en ayant récupéré l’avantage du terrain. Et donc, comme le dit si bien Fred Weis dans son excellent bouquin : jusque là, ça va…

À retenir : 

📶 124 à 40, c’est l’écart d’évaluation entre un ASVEL au pied du mur, et une Roca Team qui n’avait pas l’air de vouloir jouer ce match.

Top / Flops :

💚 Sasa Obradovic : Une tendre pensée pour lui, qui va devoir se faire et se refaire la vidéo de cette bouillie pour comprendre ce qui n’a pas fonctionné.

🛑 Tout le reste : Toutes les limites de notre saison, l’empilage de joueurs dont l’attitude pose parfois questions, le recrutement de trop d’étrangers qui bloque le coach dans ses choix, le coach qui subi beaucoup les désidératas de ses joueurs, le « fond de jeu » qui ne repose sur rien de vraiment collectif, si bien que quand l’attitude est pas bonne, ben on a rien à se raccrocher. Ce soir, on a tout pris dans la gueule d’un coup, et fort.

💚 Jusque là, ça va : Au final, ce n’est qu’un match, et on rentre à Monaco en ayant récupéré l’avantage du terrain…

La suite :

Lundi 20 juin, premier match à Gaston, pour reprendre l’avantage et remettre les pendules à l’heure !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s