Quand l’énergie va, tout va…

MONACO 79-72 PAU

Généralement, après un premier match facile, le second match de PO à domicile est ultra piégeux. La tentation de la jouer soft est grande, demandez aux Grecs de l’Olympiacos ce qu’ils en pensent. Mais justement, forts de son expérience Euroleague, les Monégasques ne sont pas tombés dans les travers, et grattent une seconde victoire malgré une fin de match bizarre, et se rapprochent un peu plus du grand rendez-vous que tout le monde nous promet depuis début septembre : une finale contre l’ASVEL (qui mène aussi 2-0).

Les Palois ont pourtant produit un bien meilleur basket. Plus agressif, plus partageur aussi, et bien entendu (cela va de pair), bien plus adroit à longue distance. Les Monégasques partent chaud comme lors du game One, grâce au shoot longue distance de Ouattara (10pts), mais une belle énergie paloise, et un Hrovat en mode pistolero ramènent Pau à un souffle des Monégasques. (22-20)
Le combat va ensuite s’intensifier. La bonne surprise vient de Bacon. Complètement à côté de ses pompes contre la SIG, il a repris du poil de la bête en fin du game 1, et son entrée est du même tonneau. Il est agressif et volontaire. Certes ce n’est pas avec lui que le compteur passe décisive va grimper, mais les décibelles oui, avec LE dunk de ses PO sur la truffe de ce pauvre N’Diaye, mais aussi l’écart, bien plus à l’avantage des monégasques à la pause. (46-33)
Le QT3 sera une vraie guerre de tranchées. Les Palois perdent leurs deux intérieurs, et de fait la bataille du rebond, mais pas leur envie. Ils s’accrochent, mais la machine monégasque est bien rodée, Bacon (20pts) et James (13pts) alimentent la marque, et l’écart gonfle quand même. (63-47)
Le dernier QT sera par contre excessivement bizarre. Les monégasques vont jouer petit bras, et les palois, guidé par le coup de chaud d’Oniangue et la perf solide de Bibbins, vont revenir, possession après possession, pour pointer à -6 à quelques encablures de la fin. Il faudra un gros shoot de Bacon, et un 2 +1 de Thomas pour que les monégasques tuent enfin ce match, et lèvent ce game 2. (79-72)

À retenir : 

📶 8 QT ont déjà été joués, et les monégasques en ont déjà remporté 7. #domination

📶 44 rebonds à 26 en faveur des Monégasques (dont 8 de Diallo et 8 de Hall), voilà qui permet de se simplifier la vie. #Peinture

📶 18 d’éval, 20 pts, 5 rebonds, Dwayne Bacon est redevenu le facteur X qui nous avait tant aidé en Euroleague. #pourvuqueçadure #MVP

Top / Flops :

💚 L’état d’esprit global : ça y est, on est enfin rentré dans ces playoffs. L’état d’esprit est là, les joueurs de la Roca Team ont remis leur bleu de chauffe. Agressifs d’entrée, concentrés sur les points vitaux (la défense, le rebond), avec des leaders qui se sont souvenu que les vacances, c’était que dans 15 jours (Bacon et Hall notamment), les monégasques, en jouant comme ça, peuvent voyager loin, Pau d’abord, puis ensuite Lyon, ou Dijon… 

💚 Mike James : Il fera surement l’objet d’un article complet en fin de championnat ! Mais le Mike James que l’on a vu ce soir est une très bonne nouvelle pour nous. Déjà c’est simple, le seul match qu’on a perdu, c’est le match qu’il n’a pas joué. Mais surtout, son body language est chargé de leadership : il veut se titre, et il va faire ce qu’il faut pour le gagner. Alors on ne va pas changer son jeu (encore 13 shoots à 38 %), mais ses 5 passes décisives, et cette volonté d’impliquer les coéquipiers au max (même quand parfois ça signifie tenter une passe à la mort) est ultra positive pour la suite. 

🛑 Le dernier QT : difficile de comprendre ce qui s’est passé durant les 10 dernières minutes. On était large, on était bien, on était solide… Et puis pouf… Est-ce le small ball des Palois qui nous a gênés ? Est-ce le fait que Sasa ait décidé de couvrir la stratégie paloise en jouant aussi small ball (Thomas en guise de pivot) a permis aux visiteurs d’accéder plus facilement à notre raquette ? Est-ce un nouvel instant de suffisance, un p’tit coup de « OK c’est plié, jouons la fin du match en claquette » ? Rien de grave au final, mais quand même, un tantinet gênant aux entournures.

La suite :

Mardi 7 juin prochain, à 20 h 30, pour le premier match à Pau (et en espérant que ce soit aussi le dernier).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s