Alors que la phase aller de la Roca Team se terminera officiellement début janvier avec un match en retard contre l’ASVEL, cette ultime rencontre de 2019 dans l’antre des surprenants Choletais n’avait rien d’une sinécure, face à une équipe jouant un basket de qualité sous la houlette du « métronome » Mike Stockton (fils de l’idole de jeunesse de notre stagiaire), dans une salle qui transpire le basket depuis des décennies. Mais la Roca Team est décidément trop forte pour le commun des mortels de Jeep Elite, et au terme d’un match tactiquement parfait, les Monégasques sont revenus à Monaco fêter la nouvelle année avec une nouvelle belle victoire sous le bras.

Le live-tweet de la rencontre :

Les notes, en bref…

L’homme du match : Norris Cole : Meilleur marqueur, meilleure évaluation, meilleur +/-… Ne cherchez pas plus loin, notre double champion NBA a fait le taf, et il l’a même très bien fait. Tandis que Dee Bost jouait les chiens de garde pour écœurer le rejeton Stockton, « Chuck » Norris faisait feu de tous bois en attaque. Alors que la plupart de ses semblables aiment à balancer la sauce derrière l’arc des trois points, l’ancien meneur du Miami Heat s’est fait une spécialité de shooter quasi exclusivement à 2 points. En drive supersonique prés du cercle, ou ce petit shoot « money in the Bank » en tête de raquette, il enfile les paniers comme des perles, et avec une grande régularité.

Bref, arriverez vous à retrouver notre meneur sur cette vidéo ?

Le « chimichanga alerte » : Paul Lacombe : Ce n’est pas compliqué : nous avions un Stockton dans les tribunes (meilleur passeur de l’histoire de la NBA), un autre Stockton sur le terrain (fils de celui des tribunes, et accessoirement 4e meilleur passeur de Jeep Élite), et pourtant, c’est Paul Lacombe qui va terminer la rencontre avec le plus grand nombre de passes décisives. Toute la panoplie y passe, que ça soit du drive pour mieux servir un joueur extérieur, la passe dans le trafic pour caviarder un pivot, ou encore la spéciale Alley-Hoop pour Éric Buckner, en ces périodes de fêtes de fin d’année, c’est notre bronzé qui régale !

Bref, s’il commence à peser sur les rencontres sans prendre le moindre shoot, ça risque d’être un véritable casse-tête pour les adversaires.

Le « pas top » du jour : Anthony Clemmons : Plus mauvaise évaluation, seul +/- négatif, trois petits points au compteur, le cas d’Anthony Clemmons inquiète. Coup de mou ? Difficulté d’adaptation à ce poste 2 pas trop dans ses attributions ? Difficile à dire, mais il est clair que depuis un mois, ses prestations sont très en deçà de ce qu’il nous a proposé depuis le début de saison. Peut être que le retour de JJ O’brien, avec qui il partage déjà pas mal d’affinités pour avoir évolué avec lui l’an dernier pourra l’aider à remonter la pente ? Nul ne le sait.

Bref, on espère que ses performances vont remonter avec la nouvelle année. Car son temps de jeu est conséquent, et il pourrait vite devenir un maillon faible vu ses prestations faméliques.

Le chiffre à retenir : 32-14 : C’est le score du second quart temps, durant lequel l’écart fut fait. Un quart temps où l’intensité monégasque était à son maximum. La défense a complètement fait paniquer les Choletais, pas aidé par la faiblesse de certaines de leurs rotation, alors que l’ASM est capable de pousser fort qu’importe le 5 sur le terrain. Totalement en mission, Dee Bost et Paul Lacombe avaient fait le gros du travail, il ne restait plus qu’au reste de l’équipe à verrouiller l’écart.

Bref, la différence entre un gros comme Monaco, et un bon club, comme Cholet, c’est la profondeur et la richesse de notre effectif. Pour connaitre le vrai niveau de cette Roca Team, il faudra attendre par contre le match contre Villeurbanne dès le weekend prochain.

On se retrouve très vite

N’hésitez pas à partager cet article à toutes ces personnes à qui vous voulez du bien, afin de leur montrer qu’en Principauté, les équipes professionnelles aux frontières du réel ont toujours la cote (enfin sauf quand elles jouent avec et comme des pieds) !

Et si vous voulez être vraiment au top de ce qui se fait de mieux sur les réseaux sociaux, followez (c’est comme ça qu’on dit dans le jargon) notre compte Twitter, ou notre compte Instagram, seuls endroits où vous trouverez toutes les infos trépidantes sur la Roca Team, et bien plus encore !