Vos votes : le joueur du mois de Novembre

Depuis le début de saison, la Gâchette vous propose de voter après les matchs pour élire le MVP de chaque rencontre, en donnant des notes (de 1 à 10) quand aux joueurs de la Roca Team qui ont passé plus de 2min sur le parquet. Ces votes permettrons, par le truchement du savant tableau Excel, de nommer le meilleur joueur des supporters en fin de saison. Et en attendant ce saint jour, nous vous proposons un petit état des lieux du de novembre, avec le classement des 8 matchs joués entre le 2 et le 29 novembre. Nous avons évidemment mis de coté les joueurs qui sont déjà parti, tel que Dylan Ennis et Yvan Buva.

Et comme le mois dernier, le classement est assez net : Norris Cole est très logiquement le MVP de ce mois de novembre 2019.

  1. Norris Cole : Arrivé en cours de route, il a disputé 5 matchs sur 8, donc il est parfaite éligible pour ce titre du mois de novembre. Et pourtant, il n’a jamais été élu MVP d’une rencontre, barré à chaque fois par Paul Lacombe (3 fois) ou Will Yeguete (2 fois). Son titre, il le doit à sa grande régularité à haut niveau, et aussi un peu au fait qu’il n’a pas participé aux deux purges du début de moins, contre Le Mans et Andorre, matchs horribles qui ont largement handicapés la moyenne des autres potentiels candidats.
  2. Will Yeguete : MVP au Mans, puis contre Nanterre et Chalon, il a clairement passé un cap en ce mois de Novembre. Machine à rebond, il marque de son empreinte les raquettes adverses, et s’impose comme de plus en plus important dans le système de Sasa Obradovic, alignant les perfs en quasi double double points/rebonds en cette fin d’automne.
  3. Yakuba Ouattara : Le troisième larron est le seul qui était déjà là le mois dernier, et à la même place en plus. Lui aussi doit son strapontin à sa régularité, et au fait que son jeu est désormais suffisamment mature pour s’adapter à toutes sortes d’aversaires. Tantôt shooter dans le corner, tantôt joueur en pénétration où ses formidables qualités athlétiques dont toujours fureur, il joue son jeu, qu’importe l’adversaire, ce qui lui permet de rester régulier à un niveau interessant.

Mention spéciale à Paul Lacombe, qui a la place en chocolat de pas grand chose. Capable de performances de très haut niveau, il souffre parfois, probablement encore physiquement faute à sa préparation tronquée, sur certains matchs, ce qu’il fait qu’il peut disparaitre totalement, et ainsi voir sa moyenne faire de même.

Rendez-vous après le match contre le Sporting Réveillon pour les résultats du mois de décembre.

Capture d’écran 2019-12-09 à 22.18.53

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s