Monaco-ULM : Le résumé de la rencontre

Pour ce premier match à Louis II depuis plus de 15 jours, Maître Sasa sortait un petit « coup » tactique dont il nous avait habitué l’an passé. Aux côtés des titulaires habituels Dee Bost, Dylan Ennis et Éric Buckner, il glissait Paul Lacombe pour la seconde fois d’affilée, preuve s’il en est que la confiance et la forme reviennent chez notre « bronzé » préféré. Mais surtout, c’est la présence de Landing Sané qui étonne, sachant qu’il accumule les DNP depuis le début de saison. 

Et le coup n’est pas loin de réussir, puisque les 5 premiers points sont inscrits par le grand Landing. Malheureusement, la gonfle ne vit pas en attaque, et la défense, encore trop statique, se fait punir par les shooteurs adverses, au milieu desquels le prodige français Kilian Hayes se régale. Buckner prend rapidement 2 fautes, et Buva rentre très rapidement en jeu (5-13). Mais Dylan Ennis est bien dans son match, et continue de se multiplier avec et sans ballon. Et quand il a le ballon, c’est souvent panier. L’écart se stabilise, avant de fondre un peu, quand, par le jeu des rotations, des titulaires habituels se retrouvent avec la « second unit », notamment JJ O’Brien, déjà lui aussi sur de bonnes bases en cette fin de QT1 (17-21).

Le second quart temps sera plus ou moins du même tonneau. L’écart fera un peu le yoyo, mais toujours en la faveur des visiteurs, l’arbitrage sera douteux, mais dans les deux sens, sifflant des trucs assez incroyables, et fermant les yeux sur des actions pourtant évidentes. Mais la Roca Team n’y arrive pas, et dans un match de trainard, va laisser le scoring à JJ O’Brien, dans son style caractéristique, qui va porter l’équipe et maintenir l’écart à minima. Et alors que Paul Lacombe rejoignait définitivement le banc en se tenant la cuisse, les actions positives se faisaient rares, et après un énième délire solo de Dee Bost pour en shoot raté au buzzer en fin de QT, les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score tout riquiqui (35-38).

La seconde mi-temps va démarrer avec nettement plus d’intensité cotée monégasque. Dee Bost aux lancers francs, puis Will Yeguete à la conclusion d’un contre, vont faire basculer la Roca Team devant pour la première fois de la rencontre. Dee Bost s’est enfin décidé à faire tourner la gonfle, et les actions positives s’enchainent en attaque. L’écart monte jusqu’à 6 points d’avance, et Gaston Médecin commence un peu à souffler. Sauf que le malade n’est pas encore totalement guéri. Les rotations vont pénaliser un peu les hommes d’Obradovic. Un très mauvais passage de Buva en lieu et place de Yeguette va totalement relancer les Allemands, et quand Buckner va rentrer à la place du fantôme croate, le mal est déjà fait. Les joueurs d’ULM font tourner en bourrique la défense monégasque par leur jeu de passes, et le petit coussin d’avance change de camps. Alors que la période allait à nouveau se clôturer avec un avantage pour les Allemands, l’ultime possession est nettement mieux gérée par les Monégasques. Le ballon vit, passe de main en main, et atterri dans celles de Yakuba Ouattara, qui dégaine derrière l’arc. C’est dedans, et le gong retentit avec une Roca Team qui a pris le lead (56-55). 

Et dans la tête, ce shoot change énormément de choses. À -2, nul doute que la Roca Team allait encore s’enfoncer comme face à Boulazac, chacun cherchant à jouer les Zorro en solo, pour finalement ne sauver personne. Mais avec ce regain de confiance obtenu par ce shoot inopiné et salvateur, la Roca Team va entamer le money time avec le caleçon bien chargé. Après deux minutes à se tourner autour (62-60), les joueurs de Sasa Obradovic vont écraser leurs 46 fillettes sur l’accélérateur, pour ne plus le lâcher jusqu’au buzzer. Dee Bost va distribuer le caviar, notamment pour Yeguette au dunk ou Dylan Ennis en contre limite carotte. Ce même Ennis va se régaler à longue distance, avec même l’aide de Joe la planche. Kim Tillie, déjà très en vue à se jeter sur tous les ballons, va distribuer des contres à tout va, avant de conclure sa prestation avec une banderille derrière l’arc, après un nouveau bon ballon bien ressorti par JJ O’Brien. Le basket que l’on attendait depuis près d’un mois est enfin arrivé à Monaco. ULM va prendre un rapide 11-0, qui se transformera ensuite en 22-5 au buzzer final. En un quart temps, les monégasques auront scoré autant que les Allemands durant toute la seconde période (82-65). 

Du spectacle, du jeu collectif, des joueurs qui se partagent la gonfle, et au final une victoire qui fait du bien, la Roca Team ne pouvait pas mieux fêter ses retrouvailles avec son public. Et si tout n’a pas été parfait dans le jeu pendant une grosse moitié du match, ce dernier QT doit servir de base pour la suite, qui va vite arriver avec la réception de Strasbourg dès samedi. 

La vidéo du match :

Les stats de la rencontre :

Capture d’écran 2019-10-24 à 00.21.17Capture d’écran 2019-10-23 à 21.26.46Capture d’écran 2019-10-23 à 22.03.32Capture d’écran 2019-10-24 à 00.22.27

Une réflexion au sujet de « Monaco-ULM : Le résumé de la rencontre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s